Celtic Legends: La culture irlandaise à son meilleur

Celtic Legends: La culture irlandaise à son meilleur

Force est de constater que la production «Celtic Legends» arrive à susciter beaucoup d’intérêt partout autour du globe où elle est présentée.

Crédit photo : Jean Lionel Parot

Qu’on soit Irlandais ou non, «Celtic Legends» constitue une porte ouverte sur cette culture, dont les influences se font sentir partout autour du globe. Un spectacle dans lequel une attention particulière est portée à ses codes. Une considération qui en a guidé tout son contenu.

Dans l’élaboration de ce spectacle qui met en vedette 14 danseurs et cinq musiciens, ses concepteurs se sont inspirés des manifestations de cette culture dans différents contextes. «C’est une ambiance qu’on a essayé de reproduire et je constate qu’on a très bien réussi à la recréer. On a vraiment respecté la tradition. Pour nous, il était primordial de le faire. On se devait absolument de prendre en considération ses codes», a expliqué le producteur de Celtic Legends, Éric Dessauvages.

Un type de danse assez exigeant pour le corps qui comporte des mouvements qui n’ont rien de naturel. «Elle est enseignée aux jeunes en Irlande dès l’âge de 4 ans. Ils prennent part à des compétitions à partir de 6 ans. Ça part du niveau local à l’international. La grande difficulté est que ce ne sont pas des pas de danse classique, souligne-t-il. Le haut du corps doit rester figé. C’est le bas du corps qui est sollicité. Ça fait en sorte que les danseurs n’ont pas de carrière à long terme.»

Un rayonnement indéniable

Le succès obtenu par la vente des billets au Québec vient confirmer le très grand rayonnement de cette culture. «Pour une première tournée dans la région, c’est assez surprenant. C’est sûrement la preuve que l’intérêt est là à l’endroit de la culture irlandaise. Ça vient démontrer cette connexion. C’est en soi une musique unique au monde, ajoute-t-il. Les chorégraphies sont très originales. Ça donne un spectacle assez volcanique. On alterne entre la musique, la danse et le chant. Ça rend le tout plus dynamique.»

Après 15 ans de tournée, Celtic Legends a réussi à tisser de solides liens dans certains pays. Une situation que M. Dessauvages considère comme l’une des forces de la culture de manière générale. «Elle permet de véhiculer un facteur humain qui est commun. C’est en soi un langage, tient-il à préciser. On le vit après chaque représentation du spectacle. Ça donne lieu à de riches discussions.»

En constante évolution

Tous les deux ans, son équipe de création voit à apporter des modifications au contenu du spectacle. «Le répertoire dans lequel on puise est riche. On s’imprègne d’une tradition surtout orale à la base. On souhaite être une porte ouverte sur cette culture. Comme on tourne beaucoup en Europe, il est nécessaire de se réinventer constamment. C’est en soi tout un défi. On doit en changer sa façade tout en conservant le même tronc», avance-t-il.

La production «Celtic Legends» sera présentée le 12 avril à 20h au Centre des arts de Baie-Comeau et le 13 avril à 20h à la salle Jean-Marc-Dion. Dans les deux cas, des billets sont disponibles, même si la plupart ont déjà trouvé preneurs.