Cellulaire en Basse-Côte-Nord : le SCFP exige des retombées locales

Cellulaire en Basse-Côte-Nord : le SCFP exige des retombées locales

Charlaine Sirois, Bryan Leclerc, Denis Bolduc, Alain Caron et Pascal Langlois.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) exige que Telus engage des entreprises et des employeurs nord-côtiers pour implanter le réseau de cellulaire en Basse-Côte-Nord.

Le 23 mai dernier, le gouvernement provincial a annoncé un investissement de 23,3 millions de dollars pour brancher la Basse-Côte-Nord au réseau cellulaire et à l’internet haute vitesse. Québec et Ottawa investissent chacun 11 M$ dans le projet. Telus investit quant à elle 1,2 M$ et sera maître d’œuvre du projet.

Le SCFP a tenu une conférence de presse à Sept-Îles mardi pour rappeler aux gouvernements provincial et fédéral que les sommes investies doivent bénéficier à l’économie nord-côtière. Le syndicat a profité de l’occasion pour applaudir l’annonce.

Alain Caron, président du conseil provincial du secteur des communications du SCFP, signale que ce n’est pas l’argent de Telus qui va être investit sur la Basse-Côte-Nord.

Denis Bolduc, président du SCFP Québec, exige donc que le gouvernement joue son rôle de «chien de garde» pour s’assurer que Telus fasse affaire avec des entreprises et des travailleurs locaux et régionaux lorsque possible.

«On veut que ce soit les gens de la Côte-Nord le plus possible qui fassent ce travail-là», réclame-t-il.

Bryan Leclerc, vice-président du conseil provincial du secteur des communications du SCFP, indique que de bons emplois spécialisés sont en jeu.

«Un projet de cette envergure-là, c’est environ entre 50 et 75 emplois directs et indirects», estime-t-il.

Certains travaux pourraient même être réalisés par des travailleurs locaux de la Basse-Côte-Nord.

Charlaine Sirois, conseillère syndicale du SCFP pour la Côte-Nord, et Pascal Langlois, conseiller régional Côte-Nord de la Fédération des travailleuses et travailleurs du Québec (FTQ) ont également participé à la conférence de presse.

Le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) est affilié à la Fédération des travailleuses et travailleurs du Québec (FTQ).