Camp des Complices: Une édition concluante

Camp des Complices: Une édition concluante

Des jeunes ravis et exaltés ont participé à l’une ou l’autre des cinq semaines de la saison 2016 du Camp des Complices qui comportait de nombreuses nouveautés.

Crédit photo : La Patte Complice

Pas moins de 97 jeunes provenant de Baie-Comeau à Havre-Saint-Pierre ont pris part à la saison 2016 du Camp des Complices au Camp scout André Beaupré qui s’est terminée le 29 juillet. Un résultat qui enchante grandement l’intervenante en zoothérapie de la Patte Complice, Hélène Desaulniers, qui a pu bénéficier de l’aide de deux étudiants pour encadrer les participants tout au long de cette aventure.

«Cet engouement m’a surprise. On a eu beaucoup de demandes de l’extérieur. C’est sûrement dû au fait qu’on l’offrait sous deux formules plutôt qu’une. Je suis très fière qu’on ait pu accueillir des jeunes de Baie-Comeau à Havre-Saint-Pierre. Mon objectif est que le camp puisse éventuellement être accessible à tous. En plus des chiens, des poissons et du hérisson, nous avions aussi ajouté une lapine cette année», indique celle qui a mis en place ce camp d’été en zoothérapie. Le seul du genre dans l’Est-du-Québec.

Des connaissances utiles

Pour en arriver à améliorer l’expérience vécue par les jeunes, l’intervenante en zoothérapie a pris la décision de diminuer l’information technique sur les animaux pour laisser plus de place aux notions entourant la prise de saines habitudes de vie. «Avant tout, on voulait s’assurer qu’il y ait une réelle cohésion dans les groupes. On a passé plus de temps à l’extérieur avec les jeunes, explique-t-elle. On s’intéresse ici surtout au lien que les jeunes peuvent développer avec l’animal.»

L’objectif visé étant de leur transmettre des connaissances sur la psychologie animale. «On souhaite que les jeunes aient du plaisir à jouer avec l’animal. On veut qu’une réelle connexion soit établie avec l’animal. Ce sont là des connaissances qu’ils rapportent avec eux à la maison. On espère leur avoir transmis une passion pour les animaux. Honnêtement, je crois qu’on a bien réussi à le faire», lance-t-elle.

Parmi les points forts, on fait mention de ce partenariat établi avec le Camp d’été des Débrouillards, organisé par le Conseil des loisirs scientifiques nord-côtiers, et avec la compagnie Aquapoils qui a permis aux jeunes de faire connaissance avec d’autres animaux que ceux du Camp des Complices. Pour faciliter la prise des inscriptions, La Patte Complice entend également se doter d’un site Internet fonctionnel à l’automne qui lui permettra de délaisser la gestion papier. Une lacune soulevée par plusieurs parents des jeunes participants.

De nouvelles installations

Propriétaire de La Patte Complice, Hélène Desaulniers travaille fort à l’ouverture éventuelle de ses propres installations qui seront utilisées pour des éditions ultérieures du Camp des Complices. «Le projet avance rondement. En ce moment, on termine les esquisses préliminaires avec la firme d’architecte. On veut s’assurer de n’avoir rien oublié avant d’inviter les contracteurs à soumissionner. J’aimerais bien que ce soit fait pour l’été 2017, mais je ne peux rien promettre. Les délais sont serrés.»

Fondée en 2013, La Patte complice offre des services de zoothérapie, zooanimation, visite animalière, zooéducation et animoforme dans la MRC des Sept-Rivières. Des interventions qui s’effectuent dans plusieurs milieux (privés, institutionnels, organisationnels et communautaires). Un volet scolaire est nouvellement offert. Il est possible d’obtenir plus d’informations, par téléphone au 418 961-3108 ou par courriel au info@lapattecomplice.com.