Budget provincial : le préfet Luc Noël insatisfait pour la Minganie

Budget provincial : le préfet Luc Noël insatisfait pour la Minganie

Luc Noël.

Crédit photo : Archives - Le Nord-Côtier

Le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, est insatisfait des efforts de Québec envers la Minganie. Le prolongement de la route 138 vers l’est, le coût des billets d’avion et l’absence de lien maritime vers Anticosti sont ses principales récriminations.

Le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, s’est montré critique à propos du budget déposé le 27 mars dernier par le gouvernement provincial.

«Pour ma région immédiate, je ne suis pas vraiment satisfait du budget», confie-t-il. «Pour la Minganie, Anticosti, le désenclavement, c’est un must. Et l’effort qui est là, c’est un pas dans la bonne direction, mais ce n’est pas suffisant.»

«C’est un budget électoraliste, soyons clairs», ajoute-t-il. «Il y a tellement de mesures dans ce budget-là que je ne sais plus par où les prendre. Nous autres, on aurait pu faire beaucoup de choses dans la région [avec cet argent-là].»

Il explique qu’il aurait aimé une volonté beaucoup plus ferme au niveau du prolongement de la route 138 vers l’est et de la construction d’un pont à Tadoussac. Il s’est aussi montré solidaire de ses collègues nord-côtiers concernant la nécessité de réaménager certaines portions de la 138 dans les régions montagneuses, entre autres, entre Baie-Comeau et Port-Cartier.

Concernant le prix des billets d’avion, le budget Leitão prévoit une bonification des crédits d’impôt à 40 % du coût d’achat pour les résidents de la Minganie et à 60% pour ceux d’Anticosti. Le préfet s’est montré plutôt tiède envers cette mesure.

«Au niveau du transport, on a eu une augmentation de crédits pour la région», dit-il. «Mais encore là, on est limité à 3 000 $ [par personne]. C’est un pas dans la bonne direction, mais on aurait souhaité un peu plus.»

Traversier vers Anticosti

Le budget de Québec ne fait aucune mention d’un éventuel lien maritime vers l’île d’Anticosti. Luc Noël rappelle que des discussions ont eu lieu avec la Société du Plan Nord à ce sujet l’automne dernier. Il ajoute que la Société devait revenir aux élus de la Minganie à ce sujet, mais qu’ils n’ont eu aucune nouvelle depuis.

«Je ne sais où en est le projet», déplore-t-il. «La Société du Plan Nord devait venir nous revoir, je n’entends plus rien et je n’ai rien vu dans le budget. Ça aurait été intéressant de retrouver quelque chose dans le budget. Toutes les autres îles du Saint-Laurent sont désenclavées. Anticosti, elle, ne l’est pas encore.»

«Nous, les gens de la Minganie, on est des utilisateurs d’Anticosti», renchérit-il. «On y va pour nos loisirs, pour l’économique, donc on voudrait avoir accès à cette île-là, et on ne l’a pas l’accès.»