Budget Leitao: Le quai de Port-Cartier devra attendre

Budget Leitao: Le quai de Port-Cartier devra attendre

Crédit photo : Archives

Le quai municipal de Port-Cartier n’a pas été mentionné lors du dépôt du dernier budget provincial, le 28 mars. Dans les «gestes additionnels» prévus pour la Stratégie maritime du Québec d’ici 2022, pour lesquels Québec a provisionné 54 millions $, rien ne fait état des sommes réclamées par le milieu pour mettre à niveau le quai de Port-Cartier.

Par Frederick Tétreault

Cela fait près de vingt ans que Port-Cartier exprime le besoin de revitaliser ses installations portuaires. Le quai municipal actuel, âgé d’une quarantaine d’années, a été racheté par la municipalité, il y a 25 ans. Dans le contexte économique actuel, plusieurs acteurs économiques et politiques de la ville tentent de faire valoir la nécessité d’obtenir des fonds pour améliorer les infrastructures.

Rejoint par téléphone vendredi, le commissaire industriel de la Corporation de développement économique de Port-Cartier, Bernard Gauthier, s’est montré visiblement déçu. «Lorsque les décisions politiques sont prises, on peut alors commencer les travaux. Pour l’instant, nous restons en retard sur les décisions des entreprises privées», a-t-il réagi.
M. Gauthier cite en exemple l’usine de biocarburant dont le début de la production est prévu pour l’automne et qui serait grandement favorisée par la construction d’un quai plus fonctionnel. Il affirme que le gouvernement est au courant de la pertinence d’un tel projet, mais qu’il choisit d’investir ailleurs.

Pour l’instant le quai permettrait de donner une alternative à la route afin de faire voyager des matériaux au lieu d’engorger et abimer la route avec des convois de véhicules lourds. Parmi les travaux à faire, on parle d’enrochement, augmentation de protection et de capacité d’accueil. La facture des travaux de réfection, qui prévoit notamment l’ajout d’un débarcadère, est estimée à 35 millions $.

Tenir ses promesses
De son côté, le président du conseil d’administration de la corporation, Michel Gignac, espérait que le gouvernement libéral «respecte son engagement lors de la dernière campagne électorale lors de laquelle les ministres se sont montrés en faveur de l’octroi d’investissements pour le quai».

Le président s’est montré avare de commentaires puisque son organisation prévoit la sortie imminente d’un communiqué en réaction à cette décision gouvernementale. Tout de même, la corporation espère que le gouvernement révisera sa décision et qu’il débloquera des sous afin de donner l’élan au projet de revitalisation et, par la bande, à la relance économique de la ville.

«Pas du tout écarté»
Encore la semaine dernière, la municipalité de Port-Cartier et le milieu économique publiaient un communiqué pour réitérer son souhait que Québec investisse dans le quai. En entrevue, le ministre responsable de la Côte-Nord, Pierre Arcand, a réaffirmé que le projet n’était «pas du tout écarté» et que les discussions avec la ville et les différents ministères impliqués «avancent».

«Les programmes qui existent impliquent une participation de la municipalité et une participation du gouvernement. Il faut que les gens s’entendent sur une façon de répartir les sommes», a-t-il indiqué. La Stratégie maritime du Québec prévoit «une enveloppe d’intervention» de 1,5 milliard $ d’ici 2020. Avec Fanny Lévesque