Le bronze pour les Macareux en Floride

Le bronze pour les Macareux en Floride

La formation des Macareux U17, médaillée de bronze au Molten Pre-Qualifier, tournoi qui avait lieu en Floride les 3 et 4 mars.

Crédit photo : Francis Larrivée

C’est bien au chaud que les volleyeuses des Macareux U17 de l’entraîneure Manon Renneteau ont passé la semaine de relâche. Une semaine à Tampa qui s’est terminée avec une participation au Molten Pre-Qualifier. Les Nord-Côtières; sept Septiliennes, une Port-Cartoise et une Baie-Comoise, ont conclu la compétition avec une médaille de bronze à leur cou, remportée en division Gold (division 1).

Malgré un lent départ, marqué par une adaptation au site (25 terrains), au bruit et au ballon, les joueuses des Macareux ont remporté leurs cinq premières parties pour s’assurer une place dans le carré d’as.

Elles ont entamé le tournoi, le samedi, en se mesurant à une équipe du Québec, celle du Collège Français-Delaplace, de Waterville, de l’entraîneur Jean-François Turcotte, un ancien de Sept-Îles. Victoire de 25-15, 25-7. La formation de Coach Renneteau a enchaîné avec un 23-25, 25-16, 15-10 sur le Tampa-Bay Elevate 17 et une victoire en deux manches identiques de 25-23 contre Tampa Bay United Elite pour clore la journée du 3 mars.

Dimanche, elle a eu le meilleur, 25-20, 25-18, sur le Orlando-Tampa Volleyball Academy et, en trois manches, 25-18, 20-25, 15-13, sur le Cape Coast Volleyball Club. «Les filles ont connu une fin de match haute en énergie avec le désir d’accéder à la ronde des médailles. Beaucoup de cohésion, respect du plan de match afin d’exploiter les faiblesses de l’adversaire. Leur jeu était vraiment fluide et leur intelligence en jeu les a menées à la demi-finale», a souligné Manon Renneteau.

Le parcours des volleyeuses nord-côtières s’est arrêté dans le carré d’as. Les Macareux ont baissé pavillon 16-25, 12-25 devant le Sideout Elite 17 Volleyball Club, une équipe très physique, qui jouait du volleyball impeccable, et qui au final a gagné la compétition.

«Nous n’avons pas joué à la hauteur de notre talent. Il y avait la fatigue de nos deux levers à 5h les deux matins, car nous restions à Kissimmee, et nous avions 1h15 de route à faire. Les filles reviennent de ce dix jours avec la tête pleine de souvenirs et le sentiment du devoir accompli.»