Bernard Émond en tournage à Baie-Comeau

Bernard Émond en tournage à Baie-Comeau

Quelque 180 figurants ont pris part au tournage de la scène des funérailles, à la cathédrale St-Jean-Eudes.

Crédit photo : Le Manic

(LE MANIC) Le cinéaste Bernard Émond et son équipe sont à Baie-Comeau jusqu’à dimanche pour le tournage du film Pour vivre ici, dans lequel la ville prendra une large place.

Par Karine Boivin Forcier

«Moi, c’est un film que j’ai rêvé à Baie-Comeau. Je suis tellement content de pouvoir enfin le tourner», a confié le réalisateur mardi, en rencontre avec Le Manic après une journée de tournage. Une partie de l’histoire a d’ailleurs été écrite lors d’un de ses nombreux séjours dans la ville, qu’il affectionne particulièrement.

Pour vivre ici raconte l’histoire de Monique, une femme qui vient de perdre son mari et qui quitte Baie-Comeau pour visiter ses enfants à Montréal. Ceux-ci l’accueillent plutôt froidement, incitant Monique à poursuivre sa quête jusqu’à la petite ville du nord-est ontarien où elle est née. Sur le chemin du retour, elle retrouvera, grâce à son amie Sylvie, le gout de vivre.

Les paysages baie-comois et les immenses bancs de neige feront partie intégrante de l’histoire. «C’est une femme en deuil, qui a perdu le mari qu’elle aimait le plus au monde. Elle est comme prisonnière de ces bancs de neige», explique le réalisateur.

Élise Guilbault, qui tient le rôle de Monique, va dans le même sens. «Pour moi, il y a un premier rôle qui se trouve à être Monique, que j’interprète, mais il y a la nature de la Côte-Nord, qui est le premier premier rôle», note-t-elle.

La comédienne se dit par ailleurs privilégiée de pouvoir collaborer pour une quatrième fois avec Bernard Émond. La distribution compte également Sophie Desmarais et Danny Gilmore, entre autres.

Parfaits

Mardi, le tournage des funérailles à la cathédrale St-Jean-Eudes a nécessité la présence de 180 figurants de Baie-Comeau. «Ils ont été parfaits! […] Les gens étaient respectueux, silencieux», assure le réalisateur.

Celui-ci est d’ailleurs enchanté par l’accueil des Baie-Comois. «C’est au-delà de nos espoirs. Les gens de l’équipe n’en reviennent pas de la gentillesse des gens, de leur ouverture», a-t-il lancé.