Mine Arnaud : le gouvernement pourrait autoriser la destruction de cinq plans d’eau

Mine Arnaud : le gouvernement pourrait autoriser la destruction de cinq plans d’eau

Crédit photo : Archives - Le Nord-Côtier

Mine Arnaud pourrait obtenir la permission d’entreposer des résidus miniers dans cinq plans d’eau avoisinant le site du projet et où habitent des poissons. Pour Mine Arnaud, cela représente un pas de plus vers l’accord du gouvernement fédéral pour les modifications proposées au Règlement sur les effluents des mines de métaux (REMM).

Mine Arnaud prévoit utiliser certains plans d’eau où habitent des poissons pour entreposer des résidus miniers, ce qui est interdit par le paragraphe 36(3) de la Loi sur les pêches.
Interdit, à moins d’obtenir une autorisation désignée par règlements en vertu de la Loi sur les Pêches ou d’une autre loi fédérale comme l’annexe 2 du REMM.

Puisque le REMM comporte des dispositions permettant l’utilisation de plans d’eau où vivent des poissons pour l’entreposage de résidus miniers, cinq plans d’eau avoisinant le site du projet ont été proposés à l’annexe 2 du REMM, dont le petit lac du Portage, le ruisseau Clet et la rivière Hall.

La Gazette du Canada a indiqué que «toutes les exigences de conformité environnementale du projet par rapport à l’optimisation de la disposition des infrastructures minières sont rencontrées».

La publication confirme aussi que le plan destiné à compenser la perte d’habitat du poisson a été approuvé par le ministère des Pêches et des Océans. «C’est-à-dire que l’aménagement autorisé par le ministère est le plus approprié pour avoir le moins d’impact possible sur le plan environnemental, technique et socio- économique», explique la directrice des relations avec le milieu et communication, Émilie Paquet, dans un communiqué.

Ces plans d’eau pourraient donc être utilisés pour l’entreposage de résidus miniers. Le ministère de l’Environnement du Canada tient actuellement une période de consultation publique de 30 jours, qui doit prendre fin le 2 janvier.