Anticosti : Québec s’entend avec Pétrolia pour 20,5M$

Anticosti : Québec s’entend avec Pétrolia pour 20,5M$

Crédit photo : Archives

Le gouvernement du Québec versera 20,5 M$ à Pétrolia pour l’arrêt de l’exploration et de l’exploitation des hydrocarbures sur Anticosti.

Fin juillet, Québec avait annoncé officiellement la fin des travaux sur l’île d’Anticosti pour protéger l’île et soutenir sa candidature comme patrimoine mondial de l’UNESCO. Les compagnies Junex, Corridor, Maurer & Prom avaient déjà accepté de se retirer du contrat conclu en 2014 avec le gouvernement de Pauline Marois, pour des compensations totalisant 41,4 millions de dollars.

Pétrolia ne s’était jusqu’ici pas encore entendue avec Québec. L’entente de principe annoncée jeudi prévoit une compensation de 20,5 millions $ pour cette dernière. En échange, la cessation des travaux, la fin du programme d’exploration et la résiliation du contrat d’opérateur détenu par Pétrolia ont été négociés.

«Bien que nous soyons déçus de l’abandon de ce projet, et que nous soyons toujours convaincus, encore plus qu’en 2014, du potentiel du projet Anticosti, il est temps de tourner la page», a indiqué par voie de communiqué, Martin Bélanger, président-directeur général par intérim de Pétrolia. «Le projet de fusion en cours avec Pieridae, ainsi que le projet Bourque, nous permettent de nous tourner vers l’avenir», a-t-il poursuivi.

Les discussions se poursuivent

L’entente de principe est sujette à la conclusion d’ententes définitives dans les prochaines semaines. Pétrolia détenait 21,7% d’intérêts du projet sur l’île d’Anticosti.

La société en commandite Hydrocarbure Anticosti S.E.C devra soumettre un programme de fermeture des puits, qui devra être exécuté rapidement et dans le respect des lois en vigueur, a indiqué le ministre des Ressources naturelles, Pierre Arcand. Par ailleurs, les discussions se poursuivent avec Trans American, dernière entreprise détentrice de permis sur l’île.