Andy Bastarache : une surprenante détermination

Andy Bastarache : une surprenante détermination

Encore à ses débuts, l’année 2018 s’avère riche pour Andy Bastarache qui entame à Sept-Îles une tournée en sol québécois.

Crédit photo : courtoisie

Fort de son parcours à La Voix en 2017, Andy Bastarache fait tout en son possible pour conserver l’attention des gens. Dans la vingtaine, il est conscient qu’il ne doit rien tenir pour acquis. Il se sent visiblement prêt à travailler très fort pour en arriver à se tailler une place de choix dans le milieu musical. 

Andy Bastarache ne conserve uniquement que de bons souvenirs de cette aventure télévisuelle. «C’est un rêve qui devient réalité. Ce n’est pas donné à tous de vivre une telle expérience. Ce qui en est sorti, c’est moi. Je suis toujours demeuré authentique. Je n’aurais pas pu faire autrement. Je me sentais confortable à faire ce que j’avais à faire. Je savais très bien que je ne pouvais pas aller simplement à La Voix et espérer le succès», avance-t-il.

C’est ce constat qui l’a amené à dévoiler très rapidement une chanson en anglais de son premier album «I Want To Feel» qu’il a lancée en mai 2017. «Je dois me maintenir constamment dans l’action si je souhaite que les gens sachent que je suis toujours là. Je sais qu’ils peuvent rapidement m’oublier», soutient-il. «Ça me maintient vivant de toujours avoir des projets.»

Un premier pas en solo

Quelques mois avant sa participation à La Voix, l’interprète avait déjà entamé l’enregistrement de son album qu’il considère à son image. «Être en studio, c’est différent qu’être sur scène. J’ai tout autant de plaisir à travailler sur des chansons originales. Je suis très fier de ce qui en ressort de ce travail», enchaîne-t-il. «J’y ai investi tout mon temps et mon argent. J’ai voulu profiter pleinement de cet intérêt qu’il y avait à mon endroit. C’est fidèle à mes influences musicales.»

Il s’apprête justement à retourner en studio pour l’enregistrement d’un EP de quatre chansons en français. Un projet qu’il mènera en compagnie du musicien David Laflèche et de sa conjointe Marie-Mai. «Le son va demeurer sensiblement le même. Au Québec, le country que je fais est peu connu. Il est teinté par plusieurs autres styles musicaux. J’essaie de faire en sorte que de plus en plus de gens s’y intéressent», lance-t-il.

Son spectacle

Accompagné de quatre musiciens, cet artiste de la relève promet un rendez-vous musical assez festif. Il interprètera alors plusieurs chansons de son premier album et d’autres qu’il considère marquantes dans son parcours. «J’ai toujours été un gars de party. Je veux que les gens s’amusent et passent du bon temps en ma compagnie. Pour moi, c’est ça l’essentiel, renchérit-il. Mon rêve c’est de faire la musique et je souhaite pouvoir continuer à le faire longtemps.»

Sur la Côte-Nord, Andy Bastarache se produira le 3 février à 20h30 au Centre des congrès de Sept-Îles. Au coût de 25$, les billets sont en vente à la Tabagie Gamache, auprès de Yannick Normand ou à la porte le soir du spectacle. Un montant de 5$ pour chaque billet vendu sera remis au Comptoir alimentaire de Sept-Îles.