Une ambiance de «réunion de famille» règne au lac Bloom

Une ambiance de «réunion de famille» règne au lac Bloom

Une ambiance de réunion de famille régnait lors de l'annonce de la relance de la mine du lac Bloom, mercredi.

Crédit photo : Le Nord-Côtier

C’est une ambiance de «réunion de famille» qui règne au lac Bloom, tandis que plusieurs employés ayant travaillé sur le site avant sa fermeture en 2014 ont finalement reçu l’appel tant espéré pour un retour au travail.

Guillaume Dugas est un opérateur de machinerie lourde de Sept-Îles. Il a fait partie des chanceux qui ont continué de travailler au lac Bloom pendant sa fermeture. Il voit la relance du site comme une véritable réunion de famille.

«L’ambiance au lac Bloom, c’est comme une grosse famille. On a l’impression de retrouver de vieux cousins qu’on n’a pas vus depuis longtemps», a expliqué le natif de Fermont.

Après avoir vécu pendant presque trois ans dans l’incertitude d’une possible perte d’emploi, le travailleur ne tient rien pour acquis. «Avec le prix du fer, c’est des hauts et des bas. Oui, on est content, mais côté sécurité d’emploi, on n’a jamais connu une crise aussi dure que ça. On peut seulement espérer que ça reste en fonction pour longtemps», a dit le travailleur de 33 ans.

De son côté, le syndicat des Métallos qui vient de conclure un contrat de travail de trois ans pour ses travailleurs de Minerai de fer Québec se réjouit aussi de la relance du lac Bloom.

«C’est une excellente nouvelle pour tous les travailleurs, pour la communauté fermontoise, pour la Côte-Nord et pour l’ensemble du Québec », a indiqué Nicolas Lapierre, coordonnateur des Métallos pour la Côte-Nord.

Depuis la fin des opérations en 2014, seule une quarantaine de travailleurs syndiqués étaient toujours à l’œuvre sur le site de la mine pour en assurer la sécurité. Lorsqu’elle aura atteint son plein régime, ils passeront à 300. Tous les membres de la section locale 9996  des Métallos qui patientaient sur les listes de rappel sont de retour au travail et de nombreuses embauches sont planifiées.

«Nos membres ont payé un fort prix pendant le processus de restructuration. Voir cette période d’incertitude se terminer par une relance, c’est un grand soulagement», a commenté M. Lapierre.

Le maire enthousiasme
Présent pour l’occasion, le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, s’est dit enthousiasmé par la relance de la mine qui pourrait embaucher plusieurs travailleurs septiliens. «Je suis venu lorsque ç’a fermé et c’était vraiment démoralisant. Aujourd’hui, on voit la renaissance de ces infrastructures de premier plan. Je trouve ça très encourageant», a-t-il affirmé.

Pour Réjean Porlier, le redémarrage de la mine du lac Bloom est un signe précurseur évident d’une relance économique régionale. «Là, on est rendu dans le concret. On ne peut plus nier la relance. On doit mettre l’accent et parler de ces nouvelles positives pour donner le goût aux autres projets de se mettre en place», a dit le maire.

–  Avec Emy-Jane Déry