Les allées de quilles enfin ouvertes à Port-Cartier

Les allées de quilles enfin ouvertes à Port-Cartier

L’intérieur du nouveau salon de quille de Port-Cartier.

Crédit photo : Francine Girard

Après plusieurs années d’attente, les Portcartois pourront enfin jouer aux quilles sans avoir à se rendre jusqu’à Sept-Îles. Au départ un projet de quille-curling, l’initiative s’est développée et transformée avec les années. L’ouverture de la Coop de Solidarité des quilles de Port-Cartier se passait le 7 avril. On y retrouve quatre allées, un resto-bar ainsi que la possibilité de louer une salle.

C’est au Centre Cartier, nouvellement rénové, que se trouve la tant attendue salle de quilles. La Coop de Solidarité des quilles de Port-Cartier aura coûté 450 000 $ à mettre en œuvre et aura mis deux ans à aboutir. «Ça demande une organisation importante. Il nous fallait des budgets conséquents et un local convenable. Les gens pourraient être surpris de voir à quel point ça coûte cher des allées de quilles!», commente Francine Girard, présidente de la coopérative.

Les rénovations ont débuté en aout dernier et les allées ont pu être installées en décembre. Tout est prêt confirme Mme Girard, précisant que l’aboutissement a été rendu possible en raison du fait que la municipalité loue le local à très peu de frais.

Le maire Alain Thibault a participé à l’inauguration de la salle.

«Je suis bien content, les citoyens attendent ça depuis assez longtemps. Enfin, ils n’auront plus à faire 60 km pour aller jouer aux quilles à Sept-Îles», mentionne-t-il. Il se dit aussi satisfait du fait que les gens pourront jouer à coût réduit grâce à la formule coopérative.

Le modèle coopératif

En tant que trésorier du nouveau salon de quilles et président de la coopérative du IGA de Port-Cartier, Michel Gignac possède une expertise en ce qui concerne le modèle coopératif. Selon lui, le fait d’avoir opté pour un tel fonctionnement permet de favoriser les membres et de travailler pour la communauté dans son ensemble, plutôt que d’enrichir quelques individus.

«Ça permet de travailler dans un intérêt collectif. En plus, les membres peuvent être remboursés advenant une fermeture. Et dans ce cas, au lieu d’aller dans les poches des propriétaires, les surplus iraient à d’autres organismes à but non lucratif», explique-t-il.

De par la particularité du modèle d’affaires coopératif, la gestion immédiate se fait via un conseil d’administration et les joueurs qui ont adhéré comme membre participent aux décisions.

La présidente de la Coop de Solidarité des quilles de Port-Cartier explique que cela ouvrira aussi des portes pour l’obtention de fonds pour de futurs projets et faciliter les emprunts. Les avantages sont aussi nombreux chez les joueurs, estime-t-elle. En donnant 100 $, ils deviennent membres à vie et cela leur permet de jouer chaque partie pour quatre dollars. Ils pourront aussi louer une salle à bas prix, soit 100 $.

«Les messages sont positifs et les gens trouvent nos locaux très beaux. On est fier d’avoir pu réaliser le projet. On souhaite que les Portcartois embarquent avec nous en adhérant à la coopérative. Devenir membre, c’est bon pour eux, pour nous, et pour la continuité des quilles à Port-Cartier», a lancé Mme Girard.