À la découverte de la pointe de Moisie  

À la découverte de la pointe de Moisie   

Crédit photo : CRECN

Le Conseil régional de l’environnement de la Côte-Nord (CRECN) a lancé sa toute première activité du projet «Préservons la pointe de Moisie» le 3 mars. Pour ceux qui auraient raté l’événement, vous aurez la chance de vous reprendre puisque trois autres expéditions seront tenues par la CRECN dont celle du 25 mars à 15h.

Frederick Tétreault, collaboration spéciale

La randonnée éducative du 3 mars, qui prévoyait une visite à partir du chemin des Forges, s’inscrit dans un projet plus large de sensibilisation, de valorisation, de restauration et de préservation de la pointe de Moisie. Pour ce faire, la CRECN s’est donné le mandat d’organiser une multitude d’activités qui conscientisera les utilisateurs du site à l’importance d’adopter des comportements écoresponsables et qui assureront la pérennité du site.

Parmi les initiatives prévues par le projet d’une valeur de plus de 275 000 $: la plantation de quelque 100 000 plants d’élymes des sables et d’ammophiles à ligule courte, la pose de barrières d’ensablement, des activités de plantation et de nettoyage avec des groupes scolaires et des bénévoles, des ateliers de sensibilisation et de concertation, la signalisation de zones écosensibles ainsi que le balisage d’un circuit multiusager.

La mise en place de ces actions a été rendue possible grâce à la collaboration de la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, le programme de financement communautaire ÉcoAction d’Environnement et Changement climatique Canada, la MRC de Sept-Rivières, la Ville de Sept-Îles, Mountain équipement co-op, Aluminerie Alouette et le Musée régional de la Côte-Nord.

Retour sur l’activité du 3 mars 

Les participants étaient attendus au bout du chemin des Forges à Moisie pour entreprendre une randonnée en raquette d’environ deux kilomètres ponctuée de cinq interventions de la part Marie-Michèle Morneau, guide naturaliste de l’équipe de CRECN et de Steve Dubreuil, anthropologue du Musée régional de la Côte-Nord.

Les deux spécialistes ont dressé un portrait complet des milieux naturels et du patrimoine culturel propres au territoire de la pointe de Moisie. «Nous voulions créer un sentiment d’émerveillement et que les gens découvrent la riche histoire du site. Nous voulions aussi que les participants s’approprient ces milieux naturels là qui ont une biodiversité vraiment extraordinaire pour la région. Tout ça dans le but d’inciter les gens à vouloir travailler avec nous à la préservation du site dans leurs actions quotidiennes», explique Mme Morneau.

L’excursion s’est terminée par une causerie autour d’une tisane thé du Labrador.