23,3 M$ pour brancher le cellulaire et la haute vitesse sur la Basse-Côte-Nord

23,3 M$ pour brancher le cellulaire et la haute vitesse sur la Basse-Côte-Nord

Le ministre Pierre Arcand en mêlée de presse lors de son passage à Sept-Îles mardi

Crédit photo : Le Nord-Côtier

Québec, Ottawa et Telus investiront un total de 23,3 M$ pour brancher la Basse-Côte-Nord au réseau cellulaire et à l’internet haute vitesse.

Le ministre responsable de la Côte-Nord et président du Conseil du Trésor, Pierre Arcand, doit en faire l’annonce aujourd’hui à Natashquan. Québec et Ottawa investissent chacun 11,5 M$ dans le projet. Telus investira quant à elle 1,2 M$ et sera maître d’œuvre du projet.

Les 14 communautés de la Basse-Côte-Nord sont réparties sur près de 400 km, de Natashquan à Blanc-Sablon. La fibre optique sera déployée jusqu’au bout de la route à Kegaska. Les équipements micro-ondes seront rehaussés dans les autres communautés situées plus à l’est.

Concrètement, la bande passante passera de 0,45 Gbits à 18 Gbits, soit 40 fois plus rapide. Les habitants pourront maintenant visionner des vidéos sur internet, parler au cellulaire et même utiliser l’internet mobile. La mise en service se fera graduellement à partir de l’automne 2019 jusqu’en 2021.

«C’est tellement lent. Quand ils envoient [ou reçoivent] un courriel ordinaire, ça prend beaucoup de temps», illustre le ministre Arcand.

La mairesse de Blanc-Sablon, Wanda Beaudoin, confirme.

«[Le cellulaire], c’est vraiment problématique au moment où on se parle. Et l’internet, c’est lent, c’est extrêmement lent», affirme-t-elle.

Pour le ministre Arcand, cette annonce s’inscrit dans la vision de désenclavement de la Basse-Côte-Nord à tous les niveaux. Il rappelle d’ailleurs l’entente-cadre avec Terre-Neuve dévoilée le 12 avril dernier concernant entre autres le prolongement de la route 138 vers l’est.

«Pour moi, c’était tellement nécessaire. C’est la base maintenant, tu ne peux plus rien faire sans internet», insiste Pierre Arcand.

Le ministre expérimentera lui-même la vie sans cellulaire alors qu’il prendra le bateau Bella-Desgagnés pour visiter chacun des villages concernés de mercredi à vendredi.

Entrer au 21e siècle

Le maire de Gros-Mécatina et préfet de la MRC Le Golfe-du-St-Laurent, Randy Jones, qualifie l’investissement de «formidable».

«C’est en train de nous emporter dans le 21e siècle. On était 50 ans en arrière. On vient de faire un pas de géant dans [le progrès]», se réjouit-il.

Wanda Beaudoin, abonde dans le même sens.

«C’est extrêmement important cette annonce-là pour une population comme la nôtre. On est très content de l’entendre, parce que ça va nous aider énormément», affirme-t-elle.

L’arrivée du cellulaire et de l’internet haute vitesse ouvre la voie à une foule de nouvelles possibilités pour les communautés isolées. Le milieu médical en bénéficiera tout comme l’éducation, par exemple avec des cours en ligne. La sécurité maritime sera elle aussi renforcée puisque le signal cellulaire devrait se rendre jusqu’à une vingtaine de kilomètres des côtes.

«Les enfants d’école, ils vont être sur le même pied d’égalité que les autres. Ils vont être capables de faire des choses qui n’étaient pas possibles auparavant. Et la télémédecine, ça, c’est important pour l’ensemble de nos gens», lance M. Jones.

«Avec un système de télécommunication efficace, on vient d’assurer un meilleur service à l’ensemble de la population et de la sécuriser», ajoute Wanda Beaudoin.

Randy Jones en profite également pour souligner le travail de tous les gens qui ont travaillé dans le dossier auparavant. Il cite entre autres l’ancien maire de Blanc-Sablon, Armand Joncas.

Remercie aussi les gens qui ont travaillé dans le dossier auparavant, dont l’ex-maire de Blanc-Sablon Armand Joncas.