11 millions $ de plus pour les sentiers de motoneiges : le Club Odanak croise les doigts  

11 millions $ de plus pour les sentiers de motoneiges : le Club Odanak croise les doigts   

Guy Fortin espère que le Club Odanak obtiendra une partie des montants pour procéder à la réfection du pont reliant les sentiers au reste du Québec.

Crédit photo : Club Odanak

Pour exécuter les nombreux travaux d’infrastructures sur les sentiers de véhicules hors route (VHR) au Québec, le ministère des Transports (MTQ) a annoncé le 27 février une nouvelle enveloppe de 10,7 millions $.

Une nouvelle qui semble arriver à point, alors qu’en décembre dernier, le Club de motoneigistes Odanak de Port-Cartier avait dû fermer un pont pour des raisons de sécurité. Le pont en question, passant au-dessus du ruisseau Jambon, était le seul sentier reliant la région au reste du Québec. Le président du Club, Guy Fortin, se dit somme toute assez confiant que le projet  pour la construction d’un nouveau pont, qui a été déposé dans le programme, soit accepté.

«On se fie beaucoup sur cette annonce, bien que l’on n’ait pas encore reçu la confirmation que le pont sera financé par ce programme. Je serais déçu si ça n’était pas le cas», a dit M. Fortin.

Il estime que le Club Odanak a pris ses responsabilités en fermant le pont, par mesure de sécurité.

«On a suivi le processus. Ce serait un drôle de message qui serait passé si on n’obtenait pas la subvention», laisse-t-il entendre.

De nouvelles sommes

Chaque année, 2 millions $ sont alloués aux différents clubs de VHR. Le montant provient des 40 M$ que le MTQ va chercher sur les immatriculations des motoneiges et quads. Le programme annoncé la semaine dernière s’ajoute ainsi au montant annuel habituel. Le «Programme d’aide financière temporaire pour améliorer la sécurité sur les sentiers de VHR» rend disponible la somme de 10,7 millions $, afin de réaliser des projets d’infrastructures dans les différents clubs du Québec.

«En fait, ça va nous aider à réaliser des projets qui ont été déposés en 2016 et 2017. L’appel de projets s’étant terminé le 19 janvier, on se laisse un peu de temps pour les analyser. Mais on veut annoncer lesquels ont été sélectionnés avant la fin de la saison», a expliqué Marie-Ève Dion, attachée de presse de la ministre déléguée aux Transports.

Étant donné le haut volume de demandes, le MTQ a consenti pour la première fois une enveloppe additionnelle.

«Chaque année, plusieurs projets sont soumis par les clubs de VHR et ne peuvent être réalisés, faute de moyens dans les programmes réguliers. Le programme temporaire vise à réaliser un grand nombre de projets qui étaient soumis par les clubs depuis plusieurs années et qui permettront de donner un coup de barre dans le réseau des sentiers. Les sommes octroyées visent à renforcer la sécurité des sentiers, améliorer les infrastructures et permettre de pérenniser les réseaux des sentiers», a précisé Mme Dion.

Un secteur indispensable

Guy Fortin réitère la nécessité d’obtenir les fonds pour le Club Odanak.

«Ce n’est plus comme dans le temps, ça coûte cher aujourd’hui parce qu’il faut entre autres des plans d’ingénieurs. On ne peut plus se mettre quelques bénévoles ensemble et bâtir une structure de nos mains. Il y a beaucoup de normes à respecter et en ayant la subvention, ça nous donnerait les moyens de respecter lesdites normes du MTQ», a-t-il souligné.

Avec un réseau de sentiers qui totalise 59 000 km, Mme Dion confirme que le MTQ considère que l’industrie des véhicules hors route est indispensable aux régions du Québec. En tout, elle représente plus de 3 milliards $ en retombées économiques et génère 14 000 emplois.