1 000 km GDPL : «Je suis très fébrile, avec des sentiments partagés» – Cindy Hounsell

1 000 km GDPL : «Je suis très fébrile, avec des sentiments partagés» – Cindy Hounsell

La directrice générale du RSEQ Côte-Nord, Cindy Hounsell, pédalera sur un vrai vélo dès demain dans le cadre du 1 000 km cycliste du Grand Défi Pierre Lavoie. Sur la photo, elle est accompagnée de l’équipe du Gym Top Niveau qui a assuré sa préparation.

Es-tu prête? Non! Tu n’as plus le choix? Non! Ce sont les deux premières réponses données par Cindy Hounsell, directrice du Réseau du sport étudiant du Québec – Côte-Nord, pour sa participation à venir dès demain au 1 000 km cycliste du Grand Défi Pierre Lavoie. «Et c’est aussi pour ça que ça s’appelle un défi!»

Malgré ces deux réponses lors de l’entretien de vendredi dernier, Cindy Hounsell disait avoir hâte à cet événement de 1 000 km à vélo, distance partagée avec ses comparses provinciales du RSEQ, du Saguenay à Montréal.

«On ne peut pas être préparé à quelque chose qui est inconnu. Je suis très fébrile, avec des sentiments partagés. J’ai hâte, mais j’ai peur», a-t-elle confié.
Hâte, car elle s’attend à une belle expérience et qu’elle pourra dépasser ses capacités au sein d’une «belle équipe».

Ses craintes viennent de son manque d’expérience en vélo, l’aspect technique et de n’avoir jamais pédalé en peloton. Et avec le beau temps tardif, la directrice du RSEQ Côte-Nord est montée en selle bien tard sur son vélo et la fin d’année l’a également beaucoup accaparée. «J’ai peur d’avoir mal aussi et j’espère qu’il fera beau, et que la température sera avec nous.» Et tout ça au travers de quelques heures de sommeil emmagasiné à bord du véhicule récréatif de l’équipe.

Physiquement, elle se dit en confiance grâce à la préparation que l’équipe du Gym Top Niveau lui a donnée depuis l’automne, en plus des conseils de la nutritionniste Isabelle Poirier.

Pour ce défi cycliste, la Septilienne de 40 ans a comme principal objectif de réussir ses sorties. Après les quelque 15 km du prologue à La Baie, elle remontera sur le vélo lors de l’étape commençant à Pont-Rouge vendredi. «Je veux pouvoir suivre le groupe, la cadence, et dépasser mes limites. Et je serai la seule fille de l’équipe du RSEQ. Je veux aussi que ma famille qui sera à l’arrivée à Montréal soit fière, que je montre l’exemple et que quand on veut atteindre un but, tout est possible.»